L’espace sahélo-saharien : D’un défi international à l’analyse du risque politique

Depuis le début des années 2000, « l’espace sahélo-saharien », qualifié aussi de « zone » ou « de bande sahélo-saharienne », est de plus en plus considéré comme une région « sensible » et « à risques » par la communauté internationale. L’espace sahélo-saharien comprend à la fois les pays d’Afrique du Nord et du Sahel.

Selon la définition onusienne, l’Afrique du Nord comprend : l’Algérie, le Maroc, la Libye, la Tunisie, le Sahara occidental, l’Égypte et le Soudan. Pour le Sahel, plusieurs définitions existent pour cet espace. Ces dernières sont plus ou moins inclusives. Les pays suivants sont néanmoins la plupart du temps considérés : le Mali, le Niger, le Tchad, la Mauritanie, le Burkina Faso et le nord du Nigéria. Ce sont d’ailleurs les pays qui intéressent la plupart du temps les observateurs internationaux. La stratégie intégrée pour le Sahel établie par l’ONU en 2013 se penche principalement sur le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Tchad.

L’espace sahélo-saharien est donc à présent sur l’écran radar de la communauté internationale à cause de plusieurs risques pouvant avoir des conséquences systémiques. Les défis sont toutefois de les évaluer. Parmi ces risques, on peut compter :
– Les conséquences régionales du Printemps arabe, particulièrement avec la situation chaotique en Libye depuis 2011.
– Les conséquences du conflit malien amorcé en 2012.
– Les risques de radicalisation et d’embrasement des conflits interethniques et intercommunautaires dans la région.
– Le développement d’axes de trafics de drogue, traversant l’Afrique de l’Ouest et du Nord pour se rendre en Europe.
– Les trafics migratoires aux drames humanitaires en Méditerranée et les impacts associés pour l’Europe.
– La survivance, le développement et la multiplication de groupes jihadistes sillonnant la région : Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), Boko Haram…
– Le développement de sanctuaires ou de zones maitrisées par les groupes jihadistes.
– Les risques d’attentats terroristes.
– La multiplication des forces de sécurité et les enjeux de collaboration/coordination pour lutter contre les menaces et pour stabiliser la région (le G5 Sahel, l’opération Barkhane, la MINUSMA…).
– Les risques pour les investissements internationaux dans des pays instables ou à la stabilité précaire.
– Les risques pouvant affecter l’exploitation des sites d’extraction d’hydrocarbures (Algérie, Libye) ou de minerais (Niger) dans la région.
– Les conséquences de la désertification et de la dégradation environnementale sur l’économie politique régionale.
– Les conséquences de l’absence de résolution autour du statut du Sahara occidental.

Dès lors, l’analyse du risque politique (ARP) est une sous-discipline de la science politique et des Relations internationales qui permet de relever le défi d’évaluations des risques et de projection dans le futur avec une précision relative, notamment dans l’espace sahélo-saharien. Dans le cadre du cours « Analyse du risque politique dans l’espace sahélo-saharien » (ETI-6006), donné à l’hiver 2018, nous proposons aux étudiant.e.s de s’initier aux différents outils de l’ARP pour ensuite les maitriser en les appliquant aux risques et aux configurations complexes qui touchent l’espace sahélo-saharien.

Les études les plus abouties, dans le cadre de ce cours, seront assemblées et constitueront un document publiable dans un centre de recherche universitaire, sous la forme de notes ou de rapport de recherche. Le format et les modalités du document publiable seront discutés pendant la séance d’introduction. Pour toute question d’ici là, les étudiant.e.s peuvent me contacter au courriel suivant : adib.bencherif.1@ulaval.ca.

Adib Bencherif
Doctorant à l’École d’Études Politiques, Université d’Ottawa.
Chercheur associé au Centre FrancoPaix, Chaire Raoul-Dandurand, UQAM
Sur Twitter : @AB_analyst

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :